Urbanisme et matières: photographier l' étrange dans le 13ème arrondissement à Paris

Publié le par Aizen

 

 

dorénavant FSA est à cette nouvelle adresse:

 

 http://flying-squirrel-attacks.com/

 

 

 

 





Quand on me demande si je connais bien Paris, je réponds par l'affirmative:
cela fait 10 ans que j'y 'habite. Je connais les nuances de chaque quartiers.
Pourtant, j'ai toujours aimé me dire que certains lieux m'étaient encore inconnus.

Étant née à Tokyo, déjà petite je regardais certaines caractéristiques de l'urbanisme
avec amusement. La ville était mon terrain de jeu et à mon grand bonheur, cela n'a jamais changé.

C'est donc en acceptant une balade avec un ami,
que je me suis retrouvée par hasard dans le 13 ème arrondissement.
Le quartier m'est familier: je viens souvent y faire mes courses
à la recherche d'idées culinaires.

Mais cette fois, c'est en suivant certaines aberrations urbaines,
escaliers et plate-formes en travaux,
des tuyaux faisant office de guirlandes
que nous nous sommes enfoncés petit à petit dans le méli-mélo d'escaliers
qui mènent vers les énormes tours grises en béton.

Là, il y a des restaurants chinois vides pour la plupart,
les habitants rentrent chez eux, et tracent discrètement leur route.
Me voyant l'âme d'une aventurière, mon ami me dit:

"Il y a une rue très étrange où j'aimerais bien t'emmener".

Alors, munie de mon appareil photo, nous nous sommes engouffré
dans une des grandes tours: il y avait à cet endroit précis, une entrée un peu spéciale.
Jamais je n'aurais fait attention, ni n'aurait remarqué ce passage,
 s'il ne m'avait pas spécifiquement précisé que ce gouffre sombre était une rue.

Rue du Javelot.
Cette rue est tellement étrange que j'avais,
 l'espace d'un instant eu l'impression de ne plus être à Paris.
Je marchais dans une galerie souterraine sombre
et froide, bétonnée et vétustes par endroit.
Des panneaux indiquaient des sorties : Sapporo, Mexico, Athènes, Rome, Helsinki...
Comme si soudainement, propulsé dans un univers SF post-apocalyptique,
il n'y avait plus d'autres moyens que de se déplacer sous terre,
avec la possibilité d'aller ainsi à l'autre bout du monde, sans jamais revoir le jour.

Moi qui suis à tendance agoraphobe et claustrophobe, j'ai dû parcourir la rue du Javelot
avec appréhension. On ne s'explique pas ce genre de phobie, mais on la vit.
Je serrais fort mon appareil photo, je sentais mes mains moites et
l'impression d'étouffement m'envahir...mais je continuais de prendre ces photos
en pensant très fort à toutes les images que je pouvais prendre d'ici la sortie.

Des km de tuyaux, de marquages signalétiques, de murs gris et les néons
grésillants ont marqués ma rétines.
L' ambiance est glauque, les plafonds gouttent et suintent l'humidité,
tout semble poussiéreux et noirci par la crasse urbaine, la pollution humaine...

C'est tout cela que j'ai essayé de rendre sur mes photos.
Vous faire sentir la rugosité, le granuleux de la matière, pris sur le vif.

Vers la fin du parcours, il y avait des lanternes chinoises, et un vieil homme asiatique
passait le balais, méticuleusement sur une plate-forme au dessus d'un escalier.
Sur un panneau il était écrit "Temple du culte Bouddhiste".
J'ai été très étonnée de voir ce "temple de fortune", installé avec les moyens du bords.
Je n'ai pas voulu prendre en photo ce vieil homme, car il avait l'air attristé par la présence
de ma caméra.

Il y a sûrement des gens qui doivent venir prier et méditer,
malgré l'étrangeté de l'endroit où se trouve situé "ce temple"...
C'est ce que je me suis dis.
Étant moi-même shintô-bouddhiste j'ai été étonnée de découvrir cela,
et j'en oubliais sur le coup ma claustrophobie.
J'avais de la compassion pour ces gens, qui sûrement n'avaient pas d'endroit légal,
propre et ouvert où pratiquer leur culte.
Les asiatiques sont des gens fiers, discrets, qui  préfèrent souvent
se taire plutôt que de se plaindre.
La prochaine fois, je retournerais peut-être à cet endroit pour en savoir
un peu plus sur l'histoire personnelle du vieil homme.

C'est drôle, même là où tout ne semblait qu'être silence, béton et bitume,
la vie et la présence humaine reprenaient finalement le dessus.
A ce moment là, je vis enfin la lumière m'éblouir les yeux.
Je marchais alors droit en direction de la sortie.

Paris est une ville étrange.
Là où on ose pousser la curiosité en affrontant parfois l'appréhension,
on découvre souvent un monde parallèle, en plein "underground",
qui coexiste avec les belles façades, les étincelles de la ville de lumière.

Je vous souhaite une bonne visite des lieux à travers le visionnage des photos
et laisse libre cours à vos impressions personnelles.

Soreja mata.

A bientôt.


Vocabulaire japonaise du jour:

Sombre: Kurai
Pénombre: kurayami
Parking: chûshajô
Béton: Konkurîto
Impression: kankaku
La lumière: akari
Un sous-sol: chika
froid: samui
L'humidité: shikke
La compassion: nasake / ninjyô


Rendez-vous sur Hellocoton !




















Publié dans Concepts

Commenter cet article

lola-kitty 12/09/2009 01:11

Kikoo Aizen, C'est maya!!! Bravo pour ton blog!!! j'ai voté pour ton blog sur le concour de cosmo j'espères que tu gagneras, si des fois tu veux faire des séances de photos dis moi, je serais contente d'enfaire avec toi et seb!! bises

Aizen 12/09/2009 01:48


Merci à toi Maya! C'est adorable. A bientôt! ^^


joo2 ▲∆▲ 2ooJ 12/09/2009 00:37

;b c gentil ça BIGSMILE ;D + bladerunner CD in da HOTSEXYVINTAGE technics now babyyyyyyyyyy

joo2 ▲∆▲ 2ooJ 11/09/2009 18:46

.ça boom aujourd'hui babyyyyyyyyyyy ? + c vré ke le cheminement initiatique photographique mène à bien des choses - au son, à l'écriture, à la peinture - à la projection, aux arts mixtes... + repensant au chinois : il a dû se dire "tiens une touriste japonaise (le gros cliché LOL !!) ki c perdue.." t'aurais du ranger ton matos tranquillement, le saluer poliment de la tête.. un truc dans le genre tu vois ?
bizouxxxxooooooooxoxoxoxoxooxoxoxooxoxoxoox "aligato" just now - gwen stefani CD in da HOTSEXYVINTAGE TECHNICS babyyyyyyyyyyy ;b

Aizen 12/09/2009 00:35


Surtout qu'il y a tellement peu de japonais qui se perdent volontairement! LOL...c'est vrai que le chemin initiatique est long mais passionnant et on sait jamais où ça nous mène...parfois même ça
m'a menée vers les chemins d'une certaine cabine déglinguée...^^


joo2 ▲∆▲ 2ooJ 11/09/2009 14:43

éééééééééééééééééééééɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɐɥǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝǝʎ

Aizen 12/09/2009 00:33


wow ça t'a mis de bonne humeur tout ça!! XD


joo2 ▲∆▲ 2ooJ 11/09/2009 02:03

bon bah ça y est je capte la félicité (de l'existence) du billet : tu as surpassé tes peurs et tes craintes ! tu as expérimenté !! ça c de la bioutifufull attitude miamiami aizen chériiiiiiiiiiiie + en + le "chemin" t'a conduit vers un lieu fufull spirituel alors que tout était glauque et suintant comme une araignée paléo-urbaine - quelle aubaine aizen !! c du neo-excalibur çaaaaaaaaaa ;b

Aizen 12/09/2009 00:33


oué...c'est sûr que le spirituel dans la poussière et le béton je m'y attendais pas du tout...oooh excalibur!ça c'est bien dit Joo! J'ai pas encore essayé de retirer l'épée mais bon!! XD lol